Pourquoi et comment s’enraciner ?

Transmis par Joeliah le 27 - février - 2012

Bianca Gaia/Diane Leblanc : Le plus simple, pour bien comprendre cette importance, ‘est de se servir d’un exemple éloquent : une rose.
Ce qu’il y a de plus beau dans cette plante, ce ne sont ni ses feuilles, ni ses épines, mais bien sa fleur, lorsqu’elle s’épanouit et exhale un parfum onctueux. Toutefois, si on coupe la tige dès qu’apparaît un bouton, il y a peu de chance que la rose puisse sortir de sa coquille…  Il faut attendre le bon moment et donner à la plante juste la bonne quantité d’eau et de soleil, voir même de l’engrais et des soins attentionnés.
Mais surtout, il faut s’assurer qu’elle soit bien enracinée dans le sol et, au moment de la floraison, il ne faut surtout pas tenter de la transplanter… Vous saisissez l’image ?

A mes yeux, l’Ascension, c’est le « fleurissement » de notre Être divin. Nous nous sommes implantés sur cette terre dans un corps physique pour croître et évoluer, nous nous sommes garnis de feuilles (nos talents et nos réussites) et d’épines (notre personnalité, nos défis), mais il importe que nous soyons bien enracinés afin de vraiment pouvoir fleurir, c’est-à-dire rayonner de notre lumière céleste.

La bonne façon de s’enraciner, ne serait-elle pas de s’incarner pleinement, de ressentir à quel point nous sommes connectés à tout ce qui vit et réaliser que nous sommes alimentés par l’énergie de la planète toute entière ? Comme les plantes, nous savons que nous pouvons être influencés par ce qui se passe à l’extérieur de nous : pour elles, la température et l’environnement, pour nous, les situations, les gens et le climat environnant. Mais, au contraire des plantes, c’est nous qui décidons ce que nous faisons avec les informations que nous recevons. C’est nous qui choisissons d’interpréter les événements à notre avantage ou à notre détriment.

S’enraciner, c’est puiser dans la terre toute l’énergie nécessaire pour demeurer fort et ferme vis-à-vis des tempêtes qui peuvent sévir autour de nous, que nous soyons concernés ou non. S’enraciner, ça veut dire se recentrer à chaque fois que ça « brasse » autour de nous en prenant le temps « d’évacuer » tout ce qui pourrait nous perturber, au fur et à mesure, à travers notre « connexion » privilégiée à la terre, notre fil conducteur de « mise à la terre », notre « ground » ou notre « paratonnerre énergétique », si vous préférez.

Pour ce faire, il vous suffit d’imaginer que de solides racines poussent sous vos pieds et à partir de chacun de vos orteils et que ces racines s’enfoncent profondément dans le sol, juste en dessous de vous. Celles-ci agissent de la même façon que celles des plantes : elles vous permettent de demeurer solidement ancré dans votre corps physique, mais aussi d’aller chercher la « sève » planétaire, la vitalité et les réserves énergétiques pour nourrir et consolider tout votre Être.

Vous voulez savoir si vous êtes bien enraciné actuellement ? Imaginez que quelqu’un vous bouscule sur son passage : s’il y a de fortes chances que vous vous en trouviez déséquilibré, c’est que vous n’êtes pas bien ancré physiquement.

Visualisez maintenant la position d’un joueur de baseball dans l’attente d’un lancer ou encore celle de quelqu’un qui pratique les arts martiaux : les genoux sont toujours un peu fléchis et le bassin légèrement basculé vers l’avant, la colonne vertébrale se trouve ainsi bien alignée et le corps se maintient dans une position stable, parfaitement équilibrée. Essayez de bousculer quelqu’un dans une telle posture : impossible de le faire tomber, ni même de le déplacer !

Il n’est pas nécessaire de vous mettre à pratiquer le yoga ou le judo à partir d’aujourd’hui pour vous enraciner. Cette position d’ancrage peut être adoptée dans tout état stationnaire : dans une file d’attente, en faisant la vaisselle, en parlant au téléphone… Pour vous aider à bien faire circuler l’énergie dans vos jambes, vous pouvez même fléchir les genoux encore davantage, en gardant toujours le bassin bien aligné avec la colonne… jusqu’à ce que vous ressentiez des picotements le long des cuisses ou que vos mollets tremblotent légèrement. C’est bon signe : ça veut dire que la circulation sanguine s’accentue. Prenez deux ou trois respirations profondes (en vous assurant de bien gonfler l’abdomen en même temps que les poumons, pour bien alimenter le « hara ») et vous vous sentirez mieux, partout à l’intérieur de vous.

Sur le plan vibratoire, l’alignement des chakras et de la colonne vertébrale favorise aussi l’enracinement énergétique. Le dernier chakra étant ouvert et circulant non pas vers l’avant mais « vers le bas », le fait que ce centre soit enligné perpendiculairement au sol nous permet de demeurer en connexion énergétique constante avec le ciel et la terre, puisque, de cette manière, l’énergie circule aisément de haut en bas et du bas vers le haut, à travers tous les centres vitaux.

Une fois bien aligné et enraciné, votre corps tout entier, tant sur le plan physique que subtil, devient un puissant canal d’énergie, captant toutes les ondes purificatrices bénéfiques disponibles sur le plan céleste ou terrestre, afin d’harmoniser tout votre Être, de recharger constamment vos « batteries » et même, vous permettre de donner, de « transmettre » cette énergie sans jamais vous vider… C’est ce que veut dire RAYONNER : émaner de cette puissante énergie de transmutation par tous les pores de votre peau, pour votre plus grand bénéfice… et celui de la planète toute entière – qui reçoit ces ondes lumineuses purificatrices à travers vous, de par la qualité de votre enracinement énergétique.

Comprenez-vous maintenant l’importance d’être bien incarné ? Votre corps physique sert de véhicule à votre Essence divine et il ne peut emmagasiner qu’un niveau d’énergie « supportable » par rapport à ses possibilités de canalisation et d’ancrage. Plus vous serez enraciné, plus l’énergie circulera librement à l’intérieur de vous, un peu comme le fil électrique muni d’une tige de « mise à la terre » (ground) peut accepter davantage de voltage qu’un simple fil à « deux branches »…

Tout est dans l’équilibre : imaginez une table à deux pattes, versus une table à trois pattes, laquelle sera la plus stable ? Comme les humains marchent seulement sur « deux jambes », pour s’équilibrer, il est bénéfique de se munir de « racines énergétiques », ou encore, de se créer une « troisième patte» en visualisant un prolongement énergétique de sa colonne vertébrale qui s’étire jusque dans le sol…

L’important, c’est de sentir que l’énergie d’amour, de lumière et de guérison pénètre dans tout notre corps et s’ancre solidement dans toutes nos cellules… pour ensuite s’enraciner jusque dans les profondeurs de la Terre. Ainsi, nous faisons UN avec la planète toute entière, favorisant la circulation de l’énergie purificatrice et incarnant concrètement les vibrations ascensionnelles auxquelles nous aspirons tous.

Source : Bianca Gaïa, canalisé par Diane LeBlanc,
www.biancagaia.com

Photo rose : Florence Petit-Barreau pour le Jardin -
Image Copyright (c) 123RF Stock Photos

© 2012, Le Jardin de Joeliah. Merci de citer la source : lejardindejoeliah.com

Print Friendly
Vous aimez ? Un petit don est apprécié en échange.

A votre service

Abeilles productives ? Emplacements disponibles pour vos annonces, cliquez sur la bannière....


Merci de visiter les ruches-annonces des abeilles du jardin de la Nouvelle Terre et de goûter leur miel si le coeur vous en dit !







<




Merci de visiter les abeilles et bourdons du jardin !