Et Dieu créa la maman… Bonne fête aux mamans !

Transmis par Joeliah le 29 - mai - 2016

Du matin au soir Dieu travaillait sans relâche depuis six jours. Il devait créer la Maman. Lui apparut alors un ange qui lui dit :
– Seigneur, vous en mettez du temps pour cette créature là !

– Cette créature sera spéciale. Oui je dois la bichonner ! Sais tu seulement tout ce qu’elle doit être ?
Il faut qu’elle soit attentive, efficace et disponible en tout temps et cela gratuitement, sans rien attendre en retour.
Il faut qu’elle marie la douceur et la fermeté, que ses baisers guérissent tout, depuis l’entorse jusqu’au chagrin d’amour;
Et il lui faut six paires de mains !

L’ange hocha la tête :
– Six paires de mains, c’est bien compliqué ! Et pour quoi donc ?

– Parce que elle doit pouvoir nouer les lacets du petit, signer le devoir du grand frère, et brasser la soupe pendant que le téléphone sonne et que sa grande fille la réclame !

Puis Dieu continua :
– Remarque, ce ne sont pas tellement les mains qui me posent problème, mais les trois paires d’yeux indispensables à toute maman.

– Trois paires d’yeux ? Mais cela ne ressemble en rien aux autres créatures que vous avez déjà faites ?

– C’est vrai, mais il doit en être ainsi ; il faut une paire d’yeux qui voient à travers les portes fermées : que faites- vous les enfants ? Tout en connaissant la réponse, elle s’assure que tout le monde va bien.
Une autre paire derrière la tête, pour voir ce qu’on peut lui cacher, mais qu’elle doit savoir et a presque deviné !
La troisième paire regarde l’enfant qui a fait une bêtise et dit : « je t’aime », sans même ouvrir la bouche.

– O Seigneur, allez donc vous coucher, il se fait tard. A chaque jour suffit sa peine !

56825004_s_maman– Je ne peux pas ; je sens que je touche au but. Je suis sur le point de créer un être véritablement à mon image, un être qui me ressemble. J’ai même réussi à rendre cette créature capable de se guérir toute seule quand elle est malade, de préparer un repas pour six personnes avec trois fois rien, de faire prendre son bain à son grand garçon de neuf ans et consoler le premier chagrin d’amour de sa grande de quinze ans !

L’ange fit – discrètement – le tour de la future maman :
– Bien délicate et bien fragile cette créature, murmura-t-il !

– Oui mais, combien résistante et efficace, répliqua vivement Dieu. C’est incroyable ce que cette créature sait supporter et regarder d’un coup d’œil et avec prudence et sagesse, force et douceur, modestie et tempérance, justice et mesure, et tant de compassion !

L’ange s’approcha, et passa son doigt sur la joue de la maman et dit :
– Oh, une fuite !

– Non, ce n’et pas une fuite, c’est une larme !

– Une larme ? Mais une larme de quoi ?

– Une larme de joie, de tendresse, de déception, de tristesse, de solitude, de fierté, de confiance, peut-être, ou d’amour…

– Mon Dieu, mais vous êtes génial ! Cette maman sera sûrement le chef d’œuvre de votre création !

« Vous êtes génial, s’exclama l’ange, ce sera sûrement  » le  » chef-d’œuvre de toute la création ! »
De fait concluant Dieu, « j’en suis si fier que j’en garderai une pour mon propre Fils. »
« Je l’appellerai Marie »

Auteur inconnu.

Offert aujourd’hui par Joéliah, maman comblée, pour toutes les mamans du monde avec plein d’amour pour la mienne.

Image : http://fr.123rf.com/profile_petunyia


 

A votre service