Participez au congrès Napoléon Hill à Paris, les 17 et 18 juin.

Transmis par Joeliah le 7 - juin - 2017

Parmi les précurseurs du développement personnel, Napoléon Hill fait preuve de leader.Vous connaissez peut-être son livre ‘réfléchissez et devenez riche’ ? Il a aidé des milliers d’entrepreneurs à réussir et des millions de personnes à développer confiance en elles.
Il enseignait les valeurs qui font la richesse intérieure et ensuite extérieure.

Vous avez besoin de donner un coup de pouce à votre entreprise ?  De faire un pas de géant dans votre mission de vie ?

A Paris, les 17 et 18 juin vous pouvez assister à un congrès Napoléon Hill
en seulement 2 jours, vous pouvez booster votre vie, grâce à ses enseignements !
Sergio Laubary et Zuzana Chroma qui animent sont des experts et amoureux de tout son travail.

J’y serai… ravie de vous y rencontrer si vous y aller, faites-vous connaitre.
Découvrez les détails ici.
Je vous ai sélectionné un extrait intéressant sur savoir ce qui peut empêcher de réussir à haut niveau. Joéliah

Les 10 causes principales de l’échec dans le leadership

Napoléon Hill :

Voici les principaux défauts des leaders qui échouent, car savoir CE QU’IL NE FAUT PAS FAIRE est tout aussi
essentiel que de savoir ce qu’il faut faire.

1. NÉGLIGENCE DES DÉTAILS.

Un chef efficace doit avoir la capacité d’organiser et de maîtriser des détails. Un véritable
leader n’est jamais “trop occupé” pour faire quelque chose qui peut être exigée de lui en sa qualité de leader.
Cela implique, naturellement, qu’il doit acquérir l’habitude de déléguer des détails à des collaborateurs efficaces.

2. RÉTICENCE À RENDRE UN SERVICE HUMBLE.

Les vrais grands leaders sont disposés, quand des situations le demandent,
à exécuter n’importe quelle sorte de travail qu’ils pourraient demander à d’autres. “Le plus grand parmi tous sera le serviteur”
est une vérité que tous les leaders compétents observent et respectent.

3. VOULOIR UN SALAIRE POUR CE QU’ILS “SAVENT” ET NON POUR CE QU’ILS FONT AVEC CE QU’ILS SAVENT.

Le monde ne paye pas des hommes pour ce qu’ils “savent” mais pour ce qu’ils FONT ou font faire aux autres.

4. PEUR DE LA CONCURRENCE DES SUBORDONNÉS.

Le leader qui craint qu’un de ses subordonnés puisse prendre sa place est pratiquement sûr de voir cette crainte se justifier tôt ou
tard. Un bon leader forme des “apprentis” capables de le seconder efficacement, selon son désir, sur n’importe quel détail de sa position.
C’est seulement de cette façon qu’il peut remplir avec succès les nombreux devoirs de sa charge.

5. MANQUE D’IMAGINATION.

Sans imagination, le leader est incapable de pallier les urgences et de créer des plans pour
guider efficacement ses subordonnés.

6. ÉGOÏSME.

Le leader qui réclame tout l’honneur pour le travail de ses subordonnés, est sûr de provoquer un ressentiment.
Le leader vraiment digne de ce nom NE RÉCLAME AUCUN HONNEUR. Il se contente de voir ses subordonnés à l’honneur,
parce qu’il sait que la plupart des hommes travailleront plus dur pour la récompense et la reconnaissance qu’ils ne le feraient juste
pour l’argent.

7. INTEMPÉRANCE.

Les subordonnés ne respectent pas un leader immodéré.
D’ailleurs, l’intempérance, sous toutes ses formes, détruit la résistance et la vitalité.

8. DÉLOYAUTÉ.

Cela aurait peut-être du venir en tête de la liste. Le leader qui n’est pas fidèle aux personnes en qui il a
confiance, à ses associés, à ceux au-dessus de lui, et à ceux au-dessous de lui, ne peut pas maintenir longtemps sa direction. La
déloyauté n’appelle que le mépris. Le manque de loyauté est l’une des principales causes d’échec dans tous les domaines de la vie.

9. MISE EN AVANT DE L’”AUTORITÉ” DE LA DIRECTION.

Un bon leader mène en encourageant et non pas en essayant d’instiller la crainte au sein de ses subordonnés.
Le leader qui abuse de son “autorité” tombe dans la catégorie des DICTATEURS.
Si un leader est un VRAI LEADER, il n’aura aucun besoin de l’afficher, si ce n’est par sa conduite, sa sympathie, sa compréhension, son
équité, et la connaissance qu’il montrera de son travail.

10. MISE EN AVANT DU TITRE.

Le leader compétent n’a pas besoin de “titre” pour obtenir le respect de ses subordonnés.
Celui qui ne cesse d’afficher son titre a généralement peu d’autres choses à mettre en avant. Les portes du bureau du vrai leader sont
toujours ouvertes à tous ceux qui souhaitent entrer, et ce lieu de travail doit être dénué de toutes formalités ou d’ostentation.

Chacune de ces dix erreurs de comportement est susceptible de provoquer l’échec dans la direction.
Afin de les éviter, étudiez cette liste soigneusement si vous cherchez à obtenir un poste de direction ou simplement bien vivre votre travail de responsable.

Extrait du livre de Napoléon Hill : Comment surmonter l’échec et atteindre le succès.

Image : https://fr.123rf.com/profile_jk1991

Mis en ligne Joéliah.

Enregistrer

A votre service